“La symphonie du hasard” de Douglas Kennedy

“La symphonie du hasard” de Douglas Kennedy

C’est le premier livre de Douglas Kennedy que je lis alors je ne peux pas comparer avec une autre de ses oeuvres.

Voulez-vous voir site le site de Douglas Kennedy?

La symphonie du hasard

L’auteur a grandi à New York, a étudié à Bowdoin College dans le Maine et à Trinity College à Dublin. Il vit actuellement à Londres, Paris, Berlin et Wiscasset dans le Maine.  Mais où diable est Wiscasset, Maine?

Douglas Kennedy  parle très bien le français et Wikipédia mentionne qu’il “est un écrivain américain qui décrit de manière très acerbe certains aspects des États-Unis d’Amérique. Il dénonce notamment leur puritanisme religieux. “J’ai lu “La symphonie du hasard” sur la recommandation d’une amie et je ne l’ai pas regretté.  C’est le premier tome d’une trilogie.  La vie d’Alice Burns à partir de son adolescence et on la suit lors de sa première année à l’université à Bowdoin College dans le Maine.  L’histoire se passe au début des années 1970.  À travers le récit on y retrouve les grands évènements politiques américains et comment ces épisodes historiques influencent la vie de cette jeune femme.  Voici la quatrième de couverture de l’édition de poche:

(suite…)

Siri Hustvedt.  Mais qui diable est Siri Hustvedt?

Siri Hustvedt. Mais qui diable est Siri Hustvedt?

Siri Hustvedt?  Mais qui diable est Siri Hustvedt?

Siri est une écrivaine américaine mondialement reconnue, elle a fait un Ph.D. en littérature anglaise à l’université Columbia à New York. Elle est issue d’une famille d’origine norvégienne. Poétesse, romancière et essayiste, elle s’intéresse beaucoup à la neurobiologie. Née en 1955, elle est originaire de Northfield au Minnesota.
Le 23 février 1981, Siri Hustvedt rencontre lors d’une séance de poésie l’écrivain Paul Auster. Elle l’épouse l’année suivante. Ils vivent à Brooklyn et ont une fille, Sophie Auster devenue chanteuse et comédienne.

J’ai lu « L’envoûtement de Lily Dahl » de Siri Hustvedt

Dans une petite ville du Minnesota, Lily Dahl est une jolie serveuse de dix-neuf ans. Elle rêve de Marilyn et de s’enfuir de cette bourgade où tout le monde jase sur tout le monde.

« Les hommes qui entraient là pendant cette première heure n’avaient ni épouse ni bonne amie, mais chacun d’entre eux aurait eu, s’il s’était décidé, une histoire à raconter, l’histoire d’un accident, du décès, du coup de malchance ou de la bizarrerie de caractère qui avait fait de lui ce qu’il était à présent : un type solitaire qui s’amenait au point du jour pour déjeuner seul dans une salle peuplés d’autres types solitaires en train de déjeuner seuls. »

Siri Hustvedt

Une suite d’événements étranges se produisent dans la vie de Lily et on se demande où cela va nous mener dans l’histoire du personnage. Lily vole une paire de souliers ayant appartenue à une personne peut-être morte. Lily développe une amitié avec une voisine très âgée et très éduquée. Ensuite, elle joue dans une pièce de théâtre que sa voisine connait presque par cœur. Lily côtoie Martin, un étrange ami d’enfance qui joue dans la même pièce de théâtre. Lily met sa vie en danger quand la santé mentale de Martin dévie.

Elle quitte son petit ami, policier de la place, pour séduire Ed, un mystérieux peintre juif new-yorkais en pension à l’hôtel de la place. Histoire qui alimente les commérages. Que représentent les étranges tableaux que peint son nouvel amoureux? D’autres rumeurs circulent : on a vu quelqu’un transporter un cadavre ressemblant à Lily.

L'envoûtement de Lily Dahl
L’envoûtement de Lily Dahl

Ce que j’ai moins aimé

Toutes ces histoires racontées avec quelques longueurs mais avec des personnages hors du commun; on continue à lire pour voir comment les fils vont se rattacher mais en vain. C’est un peu une description de la « vraie vie » de quelqu’un alors que dans un roman on s’attend à ce qu’il se passe quelque chose. Ou bien on s’attache au personnage, on a envie de le suivre. Je n’y suis pas arrivée.
Lorsque j’ai tourné la dernière page, je me suis demandé comment le personnage a évolué. La fin est ouverte, on ne sait pas ce que Lily va faire.


Mon impression est que Lily, sans s’en rendre compte, avait des comportements auto destructeurs. La suite de ces choses étranges qui se sont passées dans sa vie ainsi que la dernière action, traumatisante pour Lily, vont faire d’elle une nouvelle personne. On aurait aimé savoir ce qu’elle devient et comment tout cela a eu un impact sur elle.

Ce que j’ai aimé

-La façon dont le peintre explore les personnages qui sont ses modèles et comment il en fait des œuvre d’art.
-Les descriptions; on sent vraiment l’atmosphère de cette petite place perdue, « l’Amérique profonde ». Les descriptions de personnages.

J’ai découvert « Songe d’une nuit d’été », la pièce dans laquelle jour Lily.

« La robe révélait une poitrine abondante, et le tissu était trop mince pour dissimuler le boudin de chair autour de la taille. La peau des bras nus était blanche et lisse, avec de très légères taches de rousseur. »

Siri Hustvedt

(suite…)