Le goût de l’élégance de Johanne Seymour


Pour la journée du livre québécois du 12 août, le livre que j’ai acheté est le dernier de Johanne Seymour.

Avant d’acheter ou de lire un livre, je lis toujours la quatrième de couverture. La voici:

« Un jour, tu te lèves, et ton destin prend une tournure inattendue. Ta petite vie ordinaire et soudain plongée au cœur d’un tourbillon dont la beauté insoupçonnable et la puissance amoureuse t’étaient étrangères. Tu n’es plus seule.

Ton île, que tu croyais déserte, est peuplée. »

J’ai connu Johanne Seymour par ses romans policiers où Kate McDougall est l’héroïne. Histoires que j’ai beaucoup aimés dont une particulièrement: « Le cri du cerf. »

Les romans de Kate Mc Dougall

Le roman « Le goût de l’élégance » est très différent. C’est l’histoire d’une libraire vivant une période difficile dans sa vie. Et nous participons à l’évolution de sa situation. Un court roman (163 pages) qui se lit facilement. Bref, une lecture divertissante et légère malgré tout ce que vit le personnage principal.

Ce que j’ai aimé 

J’ai beaucoup aimé le ton humoristique, voire sarcastique. La voix littéraire de Johanne Seymour est agréable. J’ai aussi aimé les différents personnages surtout ceux de la librairie où elle travaille.

Le goût de l’élégance

Ce que j’ai moins aimé

Ce que j’ai moins aimé, c’est qu’on en veut plus!  J’aurais souhaité que l’histoire continue, j’ai été étonnée lorsque je suis arrivée à la fin.  D’ailleurs, ces personnages, ceux travaillant à la librairie pourraient faire l’objet d’un autre roman. Il y aurait matière à approfondir car leurs vies et leurs caractères nous intriguent beaucoup.  On veut les connaître mieux.

« En quelques années, je suis passée du physique anguleux d’Audrey Hepburn à celui de ma tante Paulette, ragoûtante dans mon tailleur jaune serin, la jupe plissée contre mes cuisses généreuses nourries par les trahisons, le manque d’amour et les spaghettis carbonara. »

Cette citation est le premier paragraphe du bouquin. Vous voyez comment c’est prometteur!

Et vous? Avez-vous déjà lu Johanne Seymour?

Pour terminer, voici la photo que Lhom a choisi de partager avec nous cette semaine.

Magnolia Plantation and gardens. Charleston, Caroline du Sud.

Et vous? Avez-vous déjà lu Johanne Seymour?

Quel livre québécois avez-vous acheté le 12 août dernier?

Bonne semaine.

Phrenssynnes.

P.S. Johanne Seymour et ses éditeurs n’ont pas été mis au courant de ce projet.

Une réflexion sur “Le goût de l’élégance de Johanne Seymour

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.