Rouge, brillante et très british, je suis la rutilante mini Cooper de Phrenssynnes.Mais qui diable est Brittany Brexit?

Cape May: Brittany Brexit et les belles victoriennes.

img_1913

Premier arrêt

clarks summit

Premier arrêt sur notre route vers Cape May : Clarks Summit en Pennsylvanie.  Dodo dans un petit hôtel un peu trop abordable et malgré tout confortable selon nos deux routards.

À la recherche d’un bon restaurant pour les sustenter, nous trouvons le “State Street Grill.” Un bon orage les empêche de manger sur la magnifique terrasse. À l’intérieur, Phrenssynnes a été séduite. Belle lumière tamisée, ambiance branchée et “cool” dans ce village perdu dans les montagnes à l’intersection de deux autoroutes. Lovely!

Lhom se décide pour un “flat bread” alors que Phrenssynnes a choisi une salade maison avec saumon grillé. Un exquis mesclun agrémenté de concombres, d’olives Kalamata et d’une vinaigrette acidulée. Avec le saumon arborant le classique carrelé d’une cuisson sur le grill… Delicioso! Selon elle, surtout avec le pinot grigio italien.  Oh! Bloody hell! Elle n’a pas fini de me casser les oreilles avec son mesclun.

Lhom s’est ensuite gâté en prenant la crème brûlée. Après cinq heures et demie de conduite, il le mérite bien. Phrenssynnes a déjà lu ou entendu quelque part que goûter la crème brûlée est une bonne façon d’évaluer le talent d’un chef. Son amie Jetsey lui a pourtant dit: “De toute façon Phrenssynnes, rendu au dessert, il est trop tard pour tester le chef, ton repas est terminé!”

Quoi qu’en dise son amie, Phrenssynnes n’en démord pas; l’onctuosité de la texture douce de cette crème brûlée aromatisée à l’orange a chatouillé leurs papilles gustatives de façon sublime. Bien oui, pour sûre qu’elle a demandé une deuxième cuillère. Ah! Ah!
Oh! Bloody hell! Maintenant je n’ai pas fini d’entendre parler de la crème brûlée.

Un dessert délicieux pour conclure un repas de qualité supérieure, selon nos deux voyageurs. Et preuve irréductible que les habitants de Clarks Summit sont chanceux d’avoir un chef et un restaurateur avec autant de talent.State Street Grill

Cape May

Plage magnifique, plus tranquille que Wildwood mais quand même très amusante, nous avons adoré Cape May. Nous sommes restés au Stockton Inn. Stockton Inn Cape May

Près de la mer et pas trop loin du centre de l’action, Lhom et Phrenssynnes ont pu faire beaucoup de sorties à pied que ce soit pour leur souper, aller prendre un café ou tout simplement lambiner dans les rues à s’extasier devant ces maisons à l’architecture si particulière.

Une longue promenade pavée longe le bord de l’océan, des kilomètres de marche ou de vélo. Vous pouvez aussi marcher sur la plage qui est, selon Lhom, plate au bord de l’eau et le sable y est assez dur pour que ce soit agréable. Les routes campagnardes de l’endroit ont été dévorées kilomètres par kilomètres. Décapotée, évidemment. Lovely!

belle victorienne 1


Nous avons vu l’épave d’un bateau depuis longtemps échoué à Sunset Beach. Ainsi qu’un ancien « bunker » sur la plage datant de la deuxième guerre mondiale.
Avons vu le Lighthouse. Et ils ont fait de l’observation d’oiseaux dans le parc : Cape May bird observatory.

IMG_2021
Nous avons visité la Willow Creek Winery et avons été déçus. Phrenssynnes s’est sentie comme dans un « attrape-touriste » avec du personnel ne sachant pas comment orchestrer une vraie dégustation…
Lhom et Phrenssynnes ont profité de plusieurs restaurants. Notamment cette pizzéria dans une chapelle transformée où on y cuit les pizzas dans un immense four à bois. Et l’endroit semblait envahi par les gens de la place; ce qui est bon signe en général, selon Phrenssynnes. Et elle a confirmé, la pizza était délicieuse. Panico Bistro Cape May

resto pizza

Restaurant du type « apportez votre vin », cette mention devrait être un peu plus en évidence. Il y a quelques restaurants de de type à Cape May. Renseignez-vous avant votre arrivée au restaurant, si vous appréciez déguster un verre de vin en mangeant.

Plusieurs amis nous ont dit avant de partir, qu’on aimerait Cape May. Ils avaient raison.

Notre trajet s’est ensuite continué sur les belles routes américaines et fera l’objet d’un prochain reportage.

N.B. Phrenssynnes n’a reçu aucune rétribution financière pour cet article. Et moi non plus. Évidemment.

Bonne route!

Brittany Brexit.

p.s. Un merci spécial à Lhom pour ses talents de photographe.