Harlan Coben

Harlan Coben, écrivain américain de roman policier, est un de mes préférés.  D’origine juive, habitant au New Jersey, il a étudié les sciences politiques à Amherst College avec entre autre, l’auteur Dan Brown.  Il est marié avec une pédiatre et ils ont quatre enfants.

Myron Bolitar

Il a écrit plus d’une vingtaine de romans policiers dont une série où son personnage, Myron Bolitar, est le héros.  Joueur de basket-ball professionnel blessé sérieusement à un genou, Myron doit abandonner son sport.  Après un passage au FBI, il devient agent sportif d’athlètes de haut niveau.  Situation le menant parfois à jouer au détective privé; qu’est-ce qu’il ne ferait pas pour que ses clients soient heureux.  Cela avec son  proche et très riche ami, Windsor Horne Lockwood III.  Le surnommé Win, personnage à la limite de la psychopathie, est d’une loyauté indéfectible envers son ami Myron.  L’équipe de Myron est complétée par son assistante Esperanza Diaz, alias Pocahontas.   Une ancienne lutteuse professionnelle connue à travers le pays pour sa silhouette menue mais dotée d’une musculature “agréable”.

Rupture de contrat

Rupture de contrat

Rupture de contrat, voilà le roman dont je vais vous parler.  L’histoire nous amène à un litige de contrat dans le monde du football, sport d’une importance sans borne aux U.S.A.  Myron doit renégocier  pour son jeune poulain, un quart-arrière d’un grand talent.  Et voilà que la disparition d’une jeune fille vient brouiller les choses.  D’autant plus que la victime est la sœur de l’ancienne amoureuse de Myron.  Notre héros doit éclaircir cette disparition et défendre sa place sur le marché compétitif des agents sportifs tout cela avec la douleur aigre douce de côtoyer son ex-amante.

Quatrième de couverture:

Jusqu’à présent, Myron Bolitar, agent sportif, officiait plutôt en seconde division.  Mais en prenant sous son aile le quaterback le plus prometteur de sa génération, Christian Steele, il se retrouve propulsé en première ligne.  Entre négociation de contrat, rumeur de meurtre et photographies porno, l’ex-agent du FBI est à nouveau sur le pied de guerre.

Ce que j’ai aimé

J’aime Harlan Coben et son personnage de Myron Bolitar pour son sens de l’humour.  À la fois tendre, tenace et agressif, Myron fait preuve d’une conscience absente chez son ami Win. Ça bouge beaucoup dans ce roman, il y a aussi de nombreux dialogues où l’ironie et l’art du sarcasme de Myron sont mis en valeur.  Bref, les personnages sont attachants.

Ce que j’ai moins aimé

Le côté que j’aime moins; la traduction aux accents d’argot français nous irrite toujours un peu nous, les québécois.

Pour Win, c’était de la routine. Il maîtrisait toutes les attaques et toutes les esquives. Il excellait surtout dans l’art de tromper son adversaire. Quand on le rencontrait dans la rue, on le prenait pour une lavette arrogante et snob incapable d’écraser une pêche trop mûre d’un direct du droit. Dans un dojang, il se transformait en terreur. Le taekwondo est considéré comme un art et le mot convient parfaitement. Win était un artiste. Le meilleur que Myron eût connu.

Rupture de contrat est un bon divertissement et si vous vous prendrez d’affection pour Myron et ses acolytes, il y a toute une série!

Site d’Harlan Coben

Bonne lecture.

Phrenssynnes

p.s. Je n’ai reçu aucune rétribution financière pour cet article.  J’ai acheté moi-même le livre.