L’arrivée du printemps est le 21 mars

 

Ici au Québec, nous avons deux printemps. Le premier est affreux et triste.

Voici, pour ceux qui ne connaissent pas notre coin de pays, des photos de notre début de printemps.

Mosaïque (crédit photo Phrenssynnes)
La belle neige de Noël, blanche, floconneuse et romantique à souhait, devient une horreur fin mars et avril. Au Québec, l’hiver est noir, blanc, long et glacial. Les entre-saisons sont presque aussi pénibles.

Et, c’est ce qui fait de nous un peuple si merveilleux!

Voici pourquoi

Premièrement, nous avons un sens de l’humour incroyable.  L’industrie du spectacle humoristique est florissante au Québec. Du moins avant la pandémie…

Cette habilité s’est développée en un vif talent pour l’autodérision. Le Danemark se distingue par le Hygge (prononcé hoo-gah) et le Québec par son Ah! Ah!

Le meilleur exemple pour vous le démontrer est notre héros national, Elvis Gratton. Qui n’a pas ri en visionnant ses films?

Bon vivant

L’autre chose qui nous définit bien est notre côté épicurien.

Souvent au Québec, le deuxième printemps apparaît par magie. Boum! L’ensoleillement et la chaleur jaillissent et on a l’impression que c’est arrivé tout d’un coup. La tendre saison surgit avec les pâquerettes, les jonquilles, le soleil radieux et le gazouillis des oiseaux.

Le Québécois émerge de son hibernation, se réveille comme mère nature, et il devient fou.

Littéralement.

Il sort le barbecue, démarre la piscine, tond le gazon, boit une bière dans un café terrasse, roule en vélo ou en décapotable, plante ses fleurs. Il veut tout faire en même temps. Lorsqu’il fait beau, il doit absolument en profiter. Il est obligé de déguster la moindre goutte de ce temps radieux et rare.

Quelle photo est la plus belle?

Tulipe et cuisine (crédit photo Phrenssynnes)
Tulipes (crédit photo Phrenssynnes)
La troisième particularité est que nous avons un moral de fer pour passer à travers ces températures rigoureuses.

Vous connaissez le principe du Mental toughness.

La dureté du mental selon Bob, la force des Boys!

Nous n’avons pas le choix d’apprendre à regarder la vie sous un bon angle et à focaliser sur ce qu’il y a de beau dans la vie, comme que je vous le montre sur ces photos. On apprend à recadrer.

Mais nous savons aussi « qu’importe le temps, qu’emporte le vent », l’essentiel, c’est d’avoir du soleil dans son cœur.

Photo de Lhom

Lhom nous présente cette semaine une photo démontrant une activité que les Québécois font souvent pendant le premier ou le deuxième printemps. C’est-à-dire se sauver dans un autre pays. Voici les dunes du Pilat près d’Arcachon en France.

Les dunes du Pilat (crédit photo Lhom)
Qu’en pensez-vous?

Je vous souhaite une bonne semaine et j’attends vos commentaires avec plaisir.

Et dépêchez-vous à avaler votre dernière gorgée de café et courez profiter du beau temps.

Phrenssynnes

 

Un fois par semaine, je publie un article. Abonnez-vous et vous recevrez par courriel la dernière publication le samedi matin. Vous pourrez le lire en sirotant votre café!

Abonnez-vous

Pour recevoir les dernières publications du blogue :